Accueil > Notre vision > La reconstruction de la citoyenneté : Le citoyen au coeur du projet politique d’Afek Tounes > Pour une Culture fondatrice de la citoyenneté

Pour une Culture fondatrice de la citoyenneté

Enjeux:

La culture permet à chaque citoyen de pouvoir s’intégrer dans la société à laquelle il appartient. La culture est un jalon nécessaire dans une société moderne afin d’avoir une meilleure connaissance de soi et du monde. On note à sa base l’éducation, l’enseignement, le contact de l’individu avec les médias et la communication avec autrui. Malheureusement ces dernières années l’objectif de l’enseignement primaire et secondaire n’était pas au point. On remarque une baisse du niveau d’instruction des diplômés dans toutes les disciplines. Ce niveau d’instruction et de culture générale reste bas par rapport à celui des pays développés. Par ailleurs en comparaison avec les années soixante-dix et quatre-vingt, les tunisiens s’intéressent aujourd’hui beaucoup moins à la culture : on observe moins de visites aux salles d’exposition, aux salles de cinéma, aux pièces théâtrales ou encore aux concerts musicaux. Enfin, rares sont nos citoyens qui connaissent la richesse du patrimoine culturel et historique de leur pays et/ou de leur région.

La vision d’Afek Tounes :

Avoir une population jeune est un véritable atout pour la Tunisie. Son énergie a été réprimée au cours des années passées. Les jeunes n’ont pas été correctement instruits et ont été laissés sans emploi.

Pour répondre à ce défi, Afek Tounes veut édifier un nouveau système pour une culture meilleure, plus ouverte, plus élaborée, reflétant un certain niveau qui pourrait s’approcher du niveau culturel des pays développés.

Afek Tounes considère que le rôle de l’État consiste entre autre à préparer un terrain favorable à la culture pour tous les citoyens et dans toutes les disciplines. L’État doit aussi soutenir la création et aider les artistes à œuvrer avec liberté et détermination.

10 programmes clés :

31. Améliorer les enseignements des disciplines d’art avec une fréquence plus élevée dans l’enseignement primaire et secondaire.

32. Réviser les horaires de l’enseignement afin de laisser plus de temps libre les après-midis pour les activités culturelles. Rendre l’activité culturelle extra-scolaire obligatoire, avec un suivi de l’assiduité des jeunes. Libérer un après-midi par semaine pour le consacrer aux compétitions culturelles.

33. Revoir le rôle des maisons de jeunes et de la culture afin que les activités soient attrayantes pour les jeunes. Ceci doit être réalisé dans une configuration géographique proche des établissements d’enseignement pour permettre l’assiduité des activités extra-scolaire. Faut-il recourir à des disciplines les plus demandées par les jeunes d’aujourd’hui.

34. Encourager le développement des institutions culturelles telles que les musées, les bibliothèques, les médiathèques, les galeries d’art, les conservatoires, les salles de concert et de théâtre. Ces institutions doivent être gérées directement par l’Etat ou par les associations et les particuliers. Dans ce cas l’Etat aura un rôle d’incitation et d’appui (à travers des aides matérielles, humaines ou financières).

35. Encourager les artistes et la création artistique en revoyant le système d’incitation financière. Regrouper les œuvres d’art des artistes contemporains dans des musées d’art moderne et les mettre en valeur.

36. Exiger le respect des droits d’auteur et protéger la propriété intellectuelle et culturelle pour toutes les créations artistiques : les œuvres littéraires, les créations musicales, graphiques, plastiques et cinématographiques…

37. Encourager les entreprises à inciter leurs employés à assister aux activités culturelleset à visiter les expositions et les musées sous forme de remboursement des prix des billets d’entrée aux spectacles (non soumis à l’imposition). Revoir le rôle des Amicales des entreprises afin de promouvoir les activités culturellement riches.

38. Promouvoir le concept d’industrie culturelle afin de favoriser les chances de vente des produits artistiques. Pour encourager la création artistique, l’Etat pourra accorder des subventions et inciter les institutions financières à mettre en place des crédits à taux réduits pour des projets d’art dans n’importe quelle discipline.

39. Redonner de l’importance au livre et inciter les jeunes à la lecture. Pour la lecture publique (bibliothèques), décentraliser le réseau national de lecture publique, le doter des moyens financiers nécessaires et le numériser. Les différents centres de documentation locaux devront constituer un espace d’échanges et de rencontres pour chaque ville.

40. Promouvoir la culture d’une manière plus intense dans les régions et décentraliser la gestion financière et administrative des maisons des jeunes et de la culture qui sera du ressort des comités culturels régionaux.