Accueil > Notre vision > La Reconstruction du succès économique et du retour à l’emploi > Pour une Recherche moteur du développement

Pour une Recherche moteur du développement

Enjeux :

La Tunisie a misé, depuis son indépendance, sur l’intelligence de ses enfants pour son développement. Toutefois, en dépit d’un long chemin effectué dans les domaines des sciences et de l’enseignement supérieur et malgré une forte prise de conscience de la société tunisienne en matière d’éducation, l’influence de la recherche scientifique tunisienne reste encore très limitée alors qu’elle pourrait être un moteur essentiel pour une réelle dynamique de développement. En effet, Dans un contexte de mondialisation sévère, et à l’image des pays développés et émergents, la recherche scientifique est devenue une première priorité et un instrument majeur pour construire l’économie compétitive fondée sur la connaissance et l’innovation.

La Tunisie possède des atouts certains pour lancer une dynamique de Recherche, d’Innovation et de Développement Technologique (RIDT). En effet, une infrastructure de base universitaire et de recherche, certes incomplète, mais pouvant être consolidée peut servir une vision et une stratégie d’avenir.

Les défaillances actuelles ont rendu cette activité peu productive et de faible efficacité, elles sont malheureusement multiples :
•une longue marginalisation de l’activité de recherche due à une absence de vision et à une démarche ponctuelle et discontinue de la politique scientifique,
•une interaction encore faible avec le monde socioéconomique,
•une gouvernance qui n’a pas su évoluer et inadaptée aux pratiques mondiales actuelles, constituant du coup un frein majeur pour l’épanouissement et l’efficacité et de la recherche et des chercheurs.
•une limitation mais aussi un gaspillage des moyens financiers.

La vision d’Afek Tounes :

Chez Afek Tounes, nous sommes conscients de la place stratégique de la recherche scientifique pour réussir le programme de développement de notre pays.

Pour ce faire, nous visons :
• De construire un Système National d’Innovation vigoureux et viable qui soit un instrument efficace dans les mains de tous les acteurs lui permettant d’imprimer l’orientation, le rythme et la portée de sa politique de développement aussi bien régionale que globale.
•De transformer la Tunisie en une plateforme technologique avancée au service de l’investissement générateur d’emplois qualifiés et de haute valeur ajoutée,
•D’accélérer la transition vers une économie fondée sur le savoir capable à la fois de conquérir des marchés globalisés que de booster le développement local.

10 programmes clés :

 

211. Partager, avec les acteurs clés la ‘’Vision et Stratégie Nationales pour la RIDT1* Tunisienne’’ inscrite dans les moyen et long termes. La décliner en programmes stratégiques pluriannuels prioritaires et la budgétiser en considérant une double démarche :
•une ‘’recherche sur projets et en réseaux’’ et
•un ‘’Partenariat Public Privé’’ effecti


212.Etablir un schéma de gouvernance du SNI2* basé, d’une part, sur une vision systémique produisant des solutions complètes et une meilleure interaction entre les acteurs représentatifs des trois sphères de l’innovation : ‘’offre, demande et appui & transfert’’ et, d’autre part, sur la triple échelle internationale, nationale et territoriale.

213.Professionnaliser les statuts de la recherche (activité, structures, personnels et financements) afin de les rendre plus attractifs et accessibles aux jeunes qui doivent alors considérer la recherche comme un vrai métier valorisant. Cette professionnalisation doit couvrir les secteurs aussi bien publics que privés.

214. Développer une politique de mobilité cohérente au profit des chercheurs aussi bien à l’échelle locale qu’internationale. Pour cela :
• orienter une partie des bourses de doctorat vers des allocations de mobilité dans l’entreprise (consolider le dispositif MOBIDOC de l’ANPR3*, aussi bien pour les doctorants que pour les post docs).
• faciliter la mobilité entre laboratoires tunisiens et étrangers dans le cadre de projets internationaux.

215. Organiser l’activité de recherche scientifique autour de :
• domaines scientifiques reconnus et prioritaires, avec la création de comités nationaux dans différentes thématiques, ayant pour mission une meilleure structuration de la recherche nationale (appel d’offres à des projets scientifiques, animation scientifique, collaborations au niveau national et international).
• de laboratoires de recherche, ayant une taille suffisante permettant une forte dynamique scientifique. Accompagner cette structuration d’un équilibre nécessaire dans la présence des différents acteurs de la recherche (chercheurs, ingénieurs, techniciens, gestionnaires…).


216. Favoriser une dynamique internationale de la recherche tunisienne sur la base de réseaux et de projets, avec l’implication de chercheurs tunisiens dans la création de laboratoires internationaux avec des équipes de renommée internationale, encourager des accueils temporaires de chercheurs tunisiens au sein de grandes équipes scientifiques à l’étranger, consolider les conventions de collaboration avec les grands organismes scientifiques internationaux.

 

217. Favoriseruneforteinteractionentrelaboratoiresenvironnementsocioéconomique par la professionnalisation de la gestion de la recherche partenariale (sur projets et programmes) et la dynamisation du processus de transfert.

Cette dynamisation doit se faire en promouvant :
• la consultation scientifique et technologique pour une meilleure valorisation des résultats et des compétences d’un côté et identification des besoins de l’environnement de l’autre.
• l’entrepreneuriat et l’essaimage scientifiques (start-up autour des équipes scientifiques les plus reconnues). Et en créant des statuts favorables pour les structures et agents de valorisation et transfert, agents de brevets et en général donner naissance aux nouveaux métiers de la recherche et de l’innovation.

 

218. Se baser sur une vision d’avenir pour le développement des ressources humaines du SNI. En :
• Développant une ‘’politique de l’excellence’’ dans la formation en général et la formation par la recherche en particulier, (créer des prix de l’excellence, établir des statuts, résoudre radicalement le problème des docteurs chômeurs dans certaines disciplines en procédant à l’adéquation entre offre et demande),
•Poursuivant la structuration des écoles doctorales, élément essentiel pour garantir une bonne qualité et un environnement sain de la formation des futurs chercheurs, avec particulièrement un vrai statut de doctorant (un début de métier).
•En orientant, grâce aux bourses de mobilité, les jeunes docteurs vers la recherche industrielle et à l’entrepreneuriat innovant comme voies alternatives gagnantes de l’enseignement universitaire traditionnel.

219. Institutionnaliser les échanges avec les chercheurs tunisiens de la diaspora, en favorisant leur retour en Tunisie dans des grades équivalents, facilitant leur séjour temporaire dans les laboratoires de recherche tunisiens. soutenant leur engagement dans le co-encadrement des étudiants tunisiens.

220. Développer des agences spécialisées pour des objectifs structurants. Afek Tounes propose de :
•Transformer l’instance nationale d’évaluation en une agence indépendante pour évaluer les institutions, activités, programmes et projets de recherche selon les normes internationales. Evaluer, de même, individuellement les activités des acteurs de la recherche et indexer les récompenses et la reconnaissance sur les performances individuelles et collectives.
•Consolider l’agence nationale de promotion de la recherche (ANPR) en lui donnant les moyens pour mettre en œuvre la politique nationale de la RIDT, simplifier l’exécution des projets de la recherche partenariale et mutualiser les moyens de gestion éparpillés. Plus généralement, se charger de l’identification et la réduction de toutes les barrières et tous les freins qui se dressent devant les chercheurs et la recherche.
• Créer une agence spatiale nationale pour lancer une dynamique d’excellence autour des activités de l’espace, avec fortes retombées sur l’économie, la gestion du territoire, la sécurité et le développement des savoirs connexes.

 

1* RIDT : Recherche, Innovation et Développement Technologique.
2* SNI : Système National d’Innovation .
3* ANPR : Agence Nationale de Promotion de la Recherche .